Buster Keaton (1896-1966)

buster-keaton.jpg

 

Né le 4 octobre 1896, à Pickway (Kansas), Francis Joseph - dit Buster - Keaton, débute chez Mack Sennett, travaille ensuite avec Roscoe Arbuckle et Al St-John, puis devient vedette de la Metro dans une série de bandes comiques, dont le héros fut baptisé, en France, Malec.

Il avait fait entrer avec lui à la Métro toute une équipe de "gagmen" et peu à peu étendit le métrage de ses bandes dont la plupart gardent encore une drôlerie explosive. Citons au moins Malec et les fantômes, classique du premier comique américain. Mais c'est avec les films réalisés de 1923 à 1925, que Buster Keaton atteint son apogée : Les Trois Ages, La Croisière du "Navigator", Les Lois de L'Hospitalité, Le Mécano de la Générale, L'Opérateur. Ce comique de l'impasibilité à travers le déchaînement des catastrophes tient au caractère du personnage autant qu'aux évènements dont il est la victime, et par là se situe infiniment plus haut que le simple burlesque. Les films qui suivent ne se maintiennent pas au même niveau : Ma Vache et Moi (1926), Le Dernier Round (1927), Sportif par Amour, Cadet d'eau douce, Le Figurant, contiennent encore d'excellents gags, mais le parlant ruine le comique visuel dont usait Keaton et son déclin commence bientôt. Il tourne encore quelques bandes sans grand intérêt, dont une à Hollywood sous la direction de Cl. Autant-Lara et une en France : Le Roi des Champs-Elysées (1933). Puis, comme tent d'autres vedettes du cinéma muet, il tombe dans la figuration. Une dépression nerveuse exigea pendant plus d'un an son internement. Quand il sortit de la "maison de fous", Keaton avait perdu toute valeur aux yeux des producteurs. On le revit dans une scène de Sunset Boulevard, illustrant tragiquement ce propos. La télévision lui permit de reprendre sa carrière sous une forme nouvelle. Son étonnant sketch avec Chaplin dans Limelight (Les Feux de la Rampe) prouva qu'il n'avait rien perdu de ses qualités.

Buster Keaton a donné en 1952 un sketch au Cirque Médrano à Paris, avec sa femme pour partenaire. Il a repris ce sketch aux Etats-Unis, notamment à Las Vegas et dans les night-clubs. On le revit enfin dans le rôle du conducteur de train du Tour du Monde en 80 Jours. En 1959 il reçoit un Oscar pour l'ensemble de sa carrière.

Il meurt à 70 ans le 1er février 1966 à Woodland Hills en Californie d'un cancer du poumon.

×