Charles Chaplin (1889-1977)

charlie-chaplin.jpg

 

Charles Spencer Chaplin naît à Londres, dans le faubourg de Kennington, le 16 avril 1889.

Il paraît à 5 ans sur la scène d'un music-hall d'Aldershot, en chantant une veille chanson. Ses parents sont des artistes de music-hall.

La mère doit être hospitalisée en raison d'une dépression nerveuse. Les deux enfants sont placés dans un orphelinat, mais Sydney le quitte six mois plus tard pour s'engager sur un bâteau. Charles passe deux ans dans cette école de Hanwell. Il revient chez sa mère en janvier 1898 et, à moins de neuf ans, obtient un petit engagement dans la troupe des "Eight Lancashire's Lads". Il joue ensuite sur diverses scènes de la périphérie londonienne. En 1900, sa mère est de nouveau conduite à l'hôpital, ayant à peu près perdu la raison. Charles se retrouve complètement seul, subsistant de petits engagements et menant dans les rues de Kennington et de Whitechapel la vie misérable d'un enfant abandonné. De retour à Londres, conscient des dons exceptionnels que révèlent déjà ses improvisations devant les badauds ou sur les scènes de médiocres music-halls, Sydney, qui vient lui-même d'entrer chez Karno, parvient à faire engager son frère dans cette troupe. Chaplin débute en 1907. Premier amour : Hetty Kelly. Premières tournées en province, puis sur le continent, notamment à Paris où Chaplin paraît à l'Olympia, aux Folies-Bergère et à la Cigale (1909).

En septembre 1910, il est envoyé par Karno en Amérique pour faire partie de la troupe qui se produit aux Etats-Unis et au Canada. Il revient en Angleterre l'année suivante, fait de nouvelles tournées et repart pour New York le 2 octobre 1912. En mai 1913, remarqué par Kessel et Baumann, producteurs de films, il cède à leurs propositions et quitte la troupe Karno pour se rendre au studio Keystone à Hollywood où Mack Sennett l'attend. Débuts difficiles : l'expérience du music-hall anglais ne répond guère aux conceptions de Mack Sennett. Chaplin cherche une silhouette et la trouve bientôt. Devant le succès des premières bandes, Sennett accepte de le laisser diriger lui-même ses films, et c'est la série Keystone : 35 films courts tournés en un an.

A l'expiration du contrat, Chaplin reçoit des propositions de Spoor et Anderso,, de la compagnie Essanay, pour un engagement d'un an à raison de 1250 dollars par semaine. Il les accepte et tourne un premier film à Chicago. En février il rencontre la secrétaire d'un industriel, Edna Purviance, la convainc de devenir sa partenaire. Il réalise en un peu plus d'un an les 14 films de la série, dans lesquels son génie comique apparaît avec tous les traits d'observation et d'émotion qui le caractériseront de plus en plus.

En février 1916, nouveau contrat avec la Mutual pour 12 films en 2 bobines dans le délai d'un an : 10 000 dollars par semaines, plus une prime immédiate de 150 000 dollars. Il réalise la série en 15 mois ; c'est déjà l'époque des chefs-d'oeuvre, la satire et le lyrisme s'épanouissent.

En juillet 1917, en dépit des attaques dont il est l'objet de la part des "patriotes" anglo-américains, Chaplin reçoit de nouvelles offres et signe un contrat en septembre avec la First National pour tourner 8 films contre un million de dollars, les frais de production étant à sa charge. Chaplin devient donc son propre producteur. Il achète un terrain , faît bâtir un studio et tourne Une Vie de Chien au printemps 1918. Il participe ensuite à une campagne de propagande pour l'Emprunt d'Etat, mesure son immense popularité et reprend son travail au cours des année suivantes. Premier mariage avec Mildred Harris (1918) ; divorce deux ans plus tard. Premier voyage en Europe, août à octobre 1921, pour la présentation du Kid

Chaplin réalise son premier drame, A Woman of Paris (L'Opinion Publique) dans lequel il ne paraît que dans un plan, un portefaix, et où Edna Purviance joue un premier rôle dramatique (1923). Il prépare ensuite La Ruée Vers l'Or, épouse sa partenaire, Lita Grey, sur les instances de la famille et, bientôt en désaccord, refait toutes les scènes du film dans lesquelles Lita paraissait, pour la remplacer par Georgia Hale. La réalisation du    Cirque est retardée par le dramatique divorce qui menace de ruiner à jamais la carrière de Chaplin. La venue du parlant constitue pour le grand mime un drame aussi douloureux. Il résiste, hésite et réalise enfin Les Lumières de la Ville, en muet, se bornant à un accompagnement musical synchrone dont il compose la musique. C'est cette formule qui triomphera de nouveau avec Les Temps Modernes, après un voyage autour du monde, au cours duquel il épouse secrètement sa partenaire, Paulette Goddard.

Les évènements d'Allemagne incitent Chaplin à composer la satire du Dictateur. Il y travaille dès l'été 1938, et malgré les pressions et les menaces qui lui sont faites, commence la réalisation quelques jours après le début du conflit mondial. Il le présente en octobre 1940. Au printemps suivant, l'URSS envahie, Chaplin prend la parole à San Francisco pour demander la création d'un Comité de Secours, puis en juillet 1942 l'ouverture d'un second front en Europe. En 1943, divorcé de Paulette Goddard, il épouse la fille du dramaturge O'Neill, tandis que les Ligues se déchaînent contre lui à propos d'un procès en reconnaissance de paternité de Joan Barry, procès où il fut mis hors de cause. Mais déjà attaqué par le Comité des Activités Non-Américaines, il est, dès la fin de la guerre, suspecté de communisme à cause de ses interventions en faveur de la Russie pendant la guerre. En juin 1947, un député demande son expulsion. Chaplin riposte en publiant, dans un journal anglais, une attaque contre les méthodes de Hollywood. La sortie de Monsieur Verdoux accroît encore la haine dont il est l'objet. Au sénateur Cain qui demande sa déportation, au Comité des Activités Non-Américaines, Chaplin répond : "Je suis un fauteur de paix".

Ayant enfin trouvé le bonheur auprès d'Oona O'Neill et de ses nombreux enfants, il travaille aux Feux de la Rampe, le présente à New York à la presse et quelques invités, et part pourl'Europe avec sa famille. Le lendemain, le ministre de la justice américaine ordonne une enquête sur Chaplin.

Les Feux de la Rampe et son auteur reçoivent partour en Europe un acceuil triomphal. Chaplin ne retournera pas à Hollywood. Il fait vendre ses biens, achète un manoir en Suisse, à Corsier-sur-Vevey, et s'y installe. Il ne le quittera que pour tourner à Londres, en 1956, Un Roi à New York. Il présente lui-même son film à Londres et dans les principales capitales européennes. Après avoir travaillé à la sonorisation de quelques bandes muettes et composé leur accompagnement musical, Charles Chaplin a écrit ses mémoires.

Il meurt dans son sommeil le 25 décembre 1977.

×